Kabbalah.info - Kabbalah Education and Research Institute

Baal HaSoulam

Rabbi Yehuda Leib HaLevi Ashlag (1884-1954) is known as Baal HaSulam (Owner of the Ladder) for his Sulam (ladder) commentary on The Book of Zohar. Baal HaSulam dedicated his life to interpretations and innovations in the wisdom of Kabbalah, disseminating it in Israel and throughout the world. He developed a unique method to the study of Kabbalah, by which any person can delve into the depth of reality and reveal its roots and purpose of existence.

Baal HaSulam was born in Warsaw, Poland on Sep 24, 1884. At the age of nineteen he was ordained as a rabbi by the greatest rabbis of Warsaw, and for sixteen years he served as a Dayan (Jewish orthodox judge) and a teacher in Warsaw.

Baal HaSulam’s teacher was Rabbi Yehoshua of Porsov. In 1921, Baal HaSulam immigrated to Israel and settled in the Old City of Jerusalem. The word of his coming quickly spread among Jews who emigrated from Poland, and he soon became known as an authority in Kabbalah. Gradually, a group of students formed around him, attending Kabbalah lessons in the wee hours. Later on Baal HaSulam moved from the OldCity and settled in Givat Shaul, which was then a new neighborhood in Jerusalem, where for several years he served as the neighborhood rabbi.

Baal HaSulam spent the years 1926-1928 in London. During his time in London he wrote the commentary to the Ari’s Tree Of LifePanim Meirot uMasbirot, which he printed in 1927. Throughout his stay in London, Baal HaSulam conducted extensive correspondence with his students in Israel, which were assembled in 1985 in a book titled Igrot Kodesh(Letters of Sanctity)Read More...

HaIlan (L’arbre)

Références et illustrations

Schéma 1

 

  • Item 1 représente Rosh, Tokh, Sof du Partsouf Kéter de AK
  • Item 2 représente Partsouf AB de AK selon Rosh, Tokh, Sof et comment il habille Kéter de AK depuis Péh et en bas
  • Item 3 représente Partsouf de SAG de AK en Rosh, Tokh, Sof et comment il habille le Partsouf AB de AK depuis Péh et en bas.

Item 1
C’est le Partsouf Kéter de AK, les dix premières Sefirot qui se sont étendues de EinSof dans l’espace après la restriction. Sa Rosh touche Ein Sof, en haut, ses Sioum Raglin sont au milieu, au point central, qui est ce monde. Il contient trois Béhinot de dix Sefirot : dix Sefirot de Rosh, dixSefirot deTokhet dix Sefirot deSof.

Les dix Sefirot de Rosh sont appelées « les racines des dix Sefirot » puisque c’est le début de leur création, par la rencontre des dix Sefirot de Ohr Yashar par le Zivoug de Hakaa dans le Massakh situé dans Malkhout de Rosh, qui élève dix Sefirot de Ohr Hozerqui habillent les dix Sefirot de Ohr Yashar qui se déploient depuis Ein Sof(comme il est écrit dans l’arbre de vie, porte 47, chapitre 1). Les dix Sefirot de Ohr Yashar sont arrangées de haut en bas et leur opposé est Ohr Hozer, qui est arrangée de bas en haut. Malkhoutdes dix Sefirot de Rosh est appelée .

Les dix Sefirot de Tokh dans les Partsoufim de AK sont appelées Akoudim, dans le Partsouf Kéter, dans AB, comme dans SAG. Pourtant, dans le Partsouf de Kéter, la lumière supérieure n’était pas encore distinguable en dix Sefirot et la différence entre elles était uniquement selon des impressions (comme le Ari l’écrit dans l’Arbre de Vie, section Présent et Non Présent, chapitre 1). Aussi, Malkhout des dix Sefirot de Tokh est appelée Tabour.

Les dix Sefirot de Sof sont considérées Sioum de chaque Sefira des dix Séphirot à travers Malkhout.  Le Partsouf finit dans la Sefira de Malkhout c’est pourquoi elle est appelée Sioum Raglin.

Item 2
C’est le Partsouf AB de AK, la seconde Hitpashtout de dix Sefirot venant d’Ein Sof dans l’espace après la restriction. Il commence de Hokhma et il lui manque la lumière de Kéter. Il est émané et sort depuis Malkhout de Rosh du Partsouf Kéter qui est appelée . De ce fait, il habille le Partsouf Kéter depuis jusqu’au Tabour du Partsouf de Kéter vers le bas.

Ses dix Sefirot de Rosh sont comme les dix Sefirot de Rosh du Partsouf Kéter de AK sauf qu’il lui manque Kéter. La sortie de ces dix Sefirot est expliquée dans l’Arbre de Vie, section Présent et non Présent, chapitre 1 et 2, et aussi dans le Talmud des dix Sefirot, 5e partie où les paroles du Ari sont entièrement expliquées.

Ici, les dix sefirot de Tokh deviennent plus apparentes que les dix Sefirot de Tokh dans le Partsouf Kéter, puisque là il y avait dix entrées et sorties dans l’ordre de Présent et non Présent (comme écrit dans l’Arbre de Vie, section Présent et non Présent et dans Talmud des dix Séphirot 5e partie). Dans la Sefira Kéter des dix Sefirot de Tokh il y a deux récipients, appelés Youd-Hey. Il en est ainsi dans leur Séphira Hokhma aussi, mais dans la Srfira Bina les Youd-Hey sont dans un Kli et le Vav est dans le récipient de Yessod et le Hey inférieur dans Malkhout.

Les dix Sefirot de Sof sont les mêmes que dans le Partsouf Kéter de AK sauf ses Sioum Raglin qui sont au-dessus du Tabour du Partsouf Kéter.

Item 3
Ce Partsouf est SAG de AK, la troisième expansion des dix Sefirot de EinSof dans l’espace après la restriction, en Rosh, Tokh, Sof. Il est émané et sort de du Partsouf AB de AK. Il commence de Bina et il lui manque les lumières de Kéter et Hokhma et habille de du PartsoufA B deAK et en bas, même si dessous il est plus long que lui, puisqu’il s’est étendu en bas, jusqu’au même niveau comme les Sioum Raglin du Partsouf Kéter de AK.

1F 


 

Schéma 2

Item 1
C’est l’état du Partsouf SAG de AK pendant le Tzimtzoum Aleph. Il est présenté en haut dans le Diagramme 1, Item 3, mais ici il y a une distinction supplémentaire de ses deux propres Partsoufim : Partsouf Taamim, de à Tabour et Partsouf Nékoudim, du Tabour vers le bas. Tu trouveras les explications dans le Talmud des Dix Sefirot, 6e partie, page 390.

Jusque-là, les trois mondes inférieurs Bryia, Yetsira et Assiya ne sont pas arrivés à l’existence puisque SAG de AK, aussi, s’est étendu à travers le point de ce monde. Il s'avère qu’il était considéré Atsilout jusqu’au point de ce monde.

Item 2
C’est l’état de SAG de AK durant le Tzimtzoum Bet, avant le Zivoug dans Nikvé Enayïm, qui a été fait afin d’émaner les dix Sefirot de Nékoudim. A cause de la descente de SAG dans MA intérieur et BON intérieur de AK, Bina a reçu BehinatMalkhout. Ainsi, Malkhout finissante, qui se tenait au point de ce monde s’est élevée au Tabour et Malkhout de l’accouplement qui se tenait au niveau de Rosh de SAG, s’est élevée au niveau de Nikvé Enayïm de Rosh de SAG et Ozen, Hotem et sont descendus à Behinat Gouf de SAG. Aussi le lieu du Tabour vers le bas a été vidé de ses lumières, et cela en général est le Partsouf SAG.

Et il y a Rosh, Tokh, Sof appelés HBD, HGT, NHYM  dans son propre Partsouf Nékoudot de SAG, se tenant entièrement sous le Tabour (voir ci-dessus diagramme 2, Item 1). En lui aussi, comme en général, il est considéré que Malkhout finissante s’éleva à Bina de Gouf, appelée Tifféret, au lieu de son Khazé, où la ligne de Ein Sof s’est finie, et en-dessous la Parsa a été établie, puisque c’est là où Behinat Atsilout s’est finie.

De là vers le bas, c’est devenu le lieu des trois mondes, Bryia, Yetsira et Assiya. Le monde de Bryia a été fait des deux-tiers inférieurs de Tifféret jusqu’à son Sioum. Le monde de Yetsira a été fait à partir de Nétsah, Hod, Yessod et le monde d’Assiya a été fait à partir de Malkhout. Ceci est expliqué entièrement dans les paroles du Ari, page 8 et dans Ohr Pashout.

Item 3
Ceci est l’état de SAG de AK durant le Zivoug qui a été fait dans Nikvé Enayïm : Ozen, Hotem, sont sortis de Behinat Rosh vers le Gouf sous le lieu du Zivoug de Rosh. Pourtant, puisqu’il n’y a pas d’absence dans le spirituel, deux genres de Ozen, Hotem, sont discernés ici : le premier genre sont Ozen, Hotem, Péh au lieu de leur sortie, leur place dans Rosh comme au début. Le second genre sont Ozen, Hotem, Péh qui sont descendus dans Behinat Gouf, sous de Rosh de SAG. Ils sont appelés Ozen, Hotem, Péh pas dans leur lieu de sortie. Et tous sont appelés « Ozen, Hotem, intérieurs ».

Ici, les dix Sefirot de Tokh à travers le Tabour sont appelées Akoudim, comme avant le Tzimtzoum Bet puisque les dix Sefirot qui sont sorties du Zivoug de Nikvé Enayïm ne pouvaient se manifester que sous le Tabour. Celles-ci sont appelées les « dix Sefirot de Nékoudim » et elles sont sorties principalement du Partsouf SAG, même si leur intériorité a émergé dans AK lui-même.

Aussi, elles sont appelées MA et BON de AK puisque l’intériorité des trois Nékoudim supérieures est appelée MA de AK et l’intériorité des sept inférieures de Nékoudim est appelée BON de AK. Elles finissent au point du Sioum du Tzimtzoum Bet appelé « la Parsa entre Atsilout et Bryia ». Sous cela il y a trois mondes, Bryia inférieur, Yetsira et Assiya.

Item 4
Ceci est un Partsouf externe Ozen, Hotem, PéhdeSAGdeAK à travers le Tabour. Du Tabour et en bas c’est le Partsouf des dix SéphirotdeNékoudim qui se sont finies à la Parsa. Sous la Parsa se tiennent les trois mondes, Bryia inférieur, Yetsira et Assiya.

Dans les extérieurs, Ozen, Hotem, Péh, sont divisées en deux Béhinot Ozen, Hotem, Péh : Ozen, Hotem, Péh extérieures au lieu de leur sortie, se tenant au-dessus de Péh et Ozen, Hotem, Péh extérieures qui ne sont pas au lieu de leur sortie, se tenant sous Péh à travers le Tabour. Leurs trois supérieures sont attachées à la lèvre inférieure. C’est appelé Shibolet ha Zakan et les trois supérieures sont essentiellement la lumière de Ozen, mais leur Béhinot Hotem, Péh sont inclues en elles aussi. Ce sont les racines des trois supérieures de Nékoudim.

Leur sept inférieures, qui sont les véritables Hotem et Péh, se tiennent sous Shibolet ha Zakan et se déploient sous le Tabour. Ces Ozen, Hotem, Péh extérieures sont appelée Dikna (barbe) de SAG de AK et tu trouveras beaucoup de détails dans Talmud des dix Séphirot, 6e partie, page 409, point 20.

Les dix Séphirot de Nékoudim se tiennent depuis le Tabour et en bas. Leurs trois premières sont dans Tikkoun Kavin (corrections des lignes) et habillent MA de AK et leurs sept inférieures sont l’une sous l’autres, comme dans le Tzimtzoum Aleph, habillant BON de AK. En-dessous d’elles se trouvent la Parsa et les trois mondes Bryia, Yetsira et Assiya sous la Parsa. 

2F


 

Schéma 3

Item 1
Ceci est l’état constant des cinq PartsoufimdeAK d’où les cinq Partsoufim du nouveau MA ont émergé, appelés « les cinq Partsoufim constants de Atsilout ». Une fois qu’ils ont été établis aucune diminution ne leur arrivera en eux.

Cela explique aussi la division de chaque Partsouf en Kéter, Atsilout, Bryia, Yetsira et Assiya qui sont appelés Kéter, AB, SAG, MA et BON ou Yékhida, Haya, Néshama, Rouakh et Néfesh. Chaque Rosh, à travers Péh, est appelé Kéter ou Yékhida. Depuis Péh jusqu’au Khazé de chacune, c’est appelé Atsilout, AB ou Haya. Et du Khazé jusqu’au Tabour de chacune c’est appelé Bryia, SAG ou Néshama. Et du Tabour vers le bas pour chacune, c’est appelé Yetsira et Assiya ou MA et BON ou Rouakh Néfesh.

Aussi SAG et Bryia de chaque inférieur habille MA et BON qui est Yetsira et Assiya du supérieur. Ainsi, Péh du supérieur est considéré comme Galgalta de l’inférieur et le Khazé du supérieur est considéré comme Péh de l’inférieur et Tabour du supérieur est considéré comme le Khazé de l’inférieur.

Aussi, cela explique la sortie du nouveau MA dans chacun des cinq Partsoufim de Atsilout, le MA dans son Partsouf correspondant dans AK.

3F


 

Schéma 4

L’état de ZA durant son ascension pour obtenir Néshama, considérant les cinq Partsoufim constants de AK et Atsilout et comment il prend et se nourrit de Bryia de BON de AK – son Partsouf correspondant dans AK.

4F

 

 

Schéma 5

L’état de ZA durant son ascension pour obtenir Haya, considérant les cinq Partsoufim constants de AK et Atsilout et comment il prend et se nourrit de Atsilout de BON de AK – son Partsouf correspondant dans AK.

5F


 

Schéma 6

L’état de ZA durant son ascension pour obtenir Yékhida, considérant les cinq Partsoufim constants de AK et Atsilout et comment il prend et nourrit de Rosh de BON de AK – son Partsouf correspondant dans AK.

6F


 

Schéma 7

Les états des cinq Partsoufim de Atsilout au moment de leur ascension pour obtenir Néshama, considérant les cinq Partsoufim constant de AK, et comment chacun prend et se nourrit de son Partsouf correspondant dans AK.

7F 


 

Schéma 8

Les états des cinq Partsoufim de Atsilout au moment de leur ascension pour obtenir Haya, considérant les cinq Partsoufim constant de AK, et comment chacun prend et se nourrit de son Partsouf correspondant dans AK.

8F


 

Schéma 9

Les états des cinq Partsoufim de Atsilout au moment de leur ascension pour obtenir Yékhida, considérant les cinq Partsoufim constant de AK, et comment chacun prend et se nourrit de son Partsouf correspondant dans AK

9F


 

Schéma 10, 11, 12

Ces diagrammes représentent la façon dont l’échelle des degrés ne change jamais et les degrés, comme un tout, restent toujours comme ils étaient au début au moment de la sortie du nouveau MA, comme dans l’état constant. Il en est ainsi parce que lorsque ZA monte et obtient Néshama tous les degrés montent avec lui – les cinq Partsoufim de AK et Atsilout – et chacun obtient la Behinat Néshama en rapport avec lui. C’est la même chose pour l’obtention de Haya de ZA et Yékhida de ZA.

Le diagramme 10 représente l’état des cinq Partsoufim de AK alors qu’ils montent pour obtenir Néshama. Le diagramme 11 représente leur état alors qu’ils obtiennent Haya et le diagramme 12 représente leur état alors qu’ils obtiennent Yékhida.

10F

 

11F

 

12F

 

Rav Yéhouda Ashlag

jeguda_ashlag_baal_sulam_smallLe Rav Yéhouda Ashlag est plus connu sous le nom du Baal HaSoulam (Maître de l’Echelle) pour son commentaire du Soulam (l’Echelle) sur le livre du Zohar. Le Baal HaSoulam consacra sa vie entière à interpréter la Sagesse de la Kabbale, en l’innovant et en la diffusant à la nation. Il développa une méthode unique pour enseigner la Kabbale permettant à chacun d’étudier la réalité dans laquelle nous vivons, ses racines et d’en connaître son ultime objectif.

 

Le Baal HaSoulam est né en Pologne. A 19 ans, il fut ordonné rabbin par les plus grands rabbins de Varsovie et pendant 16 ans, il exerça en tant que juge aux affaires religieuses et en tant que professeur. Son professeur fut le Rabbin Yéoshoua de Poursov.

 

En 1921, il immigra en Israël, où il devint vite une autorité dans la sagesse de la Kabbale. Petit à petit, un groupe d’étudiants se forma autour de lui, puis peu après il alla s’installer à Guivat Shaul, où il fut Rabbin de nombreuses années. Il écrivit les commentaires Panim Meirot et Panim Masbirot sur l’Arbre de Vie du Ari et publié en 1927. Parallèlement, il entretint une importante correspondance avec ses étudiants qui fut publiée un peu plus tard sous le titre Pri Hacham (le Fruit d’un Sage). En 1933, il publia les traités de Matan Torah (le Don de la Torah), Arvout (la Garantie Mutuelle) et HaShalom (La Paix).

 

Ses deux travaux principaux, fruits de longues années de labeur, sont le Talmud Esser Sefirot (Etudes des dix Sefirot), basé sur les écrits du Ari et Le Soulam (L’Echelle), commentaire sur le livre du Zohar. La publication des 16 parties du Talmud Esser Sefirot débuta en 1937. En 1940, fut publié son livre Beit Shaar HaKavanot (Le Seuil des Intentions), contenant des commentaires sur des écrits choisis du Ari. Le commentaire du Soulam sur le Livre du Zohar fut publié en 18 volumes entre 1945 et 1953. Un peu plus tard, le Baal HaSoulam écrivit trois volumes supplémentaires dans lesquels il commenta Le Nouveau Zohar. La publication de son dernier commentaire fut achevée après son décès, en 1955.

 

   
   
Plus d'articles...
JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Kabbalah Library

Cours en ligne

kabbannerqc

Partagez sur