Kabbalah.info - Kabbalah Education and Research Institute

La dissimulation et la découverte de la face du Créateur - 1

Première dissimulation

(Description) : Sa face est cachée, le Créateur ne se manifeste pas comme étant bon et bienveillant, mais inversement. L’homme ressent de Sa part des souffrances, ou il ne gagne pas assez d’argent, des nombreuses personnes veulent qu’il rembourse ses dettes et lui empoisonnent la vie, et chaque jour il est remplit d’inquiétudes et de peurs, ou bien il est malade. Il n’est pas respecté par son entourage. Tout ce qu’il entreprend, il ne parvient pas à le finir, faisant qu’il est constamment insatisfait.

On dit que l’homme ne voit pas la bonne face du Créateur, autrement dit, s’il croit que c’est le Créateur qui est la cause de toutes choses soit comme punition pour l’une de ses infractions ou bien pour faire le bien d’autrui, comme il est écrit « celui qui aime le Seigneur doit le prouver », alors les justes dès le début ressentent des souffrances car le Créateur veut leur donner à la fin une grande sérénité. Cependant, il n’échoue pas en disant que cela vient du destin aveugle ni de la nature sans aucune raison, au contraire, il se renforce dans sa foi que c’est ainsi que le Créateur veille sur lui, alors il est considéré comme voyant le dos du Créateur.

Deuxième dissimulation

Appelée dans les livres « la dissimulation dans la dissimulation », c’est-à-dire que l’homme ne voit même pas le dos du Créateur. Il dit que le Créateur l’a abandonné, qu’Il ne veille pas sur lui. Toutes les souffrances qu’il ressent, il les attribue au destin et à la nature aveugle, car les chemins de la Providence lui sont devenus des plus compliqués, à tel point qu’ils le conduisent à l’hérésie.

Cela signifie (description) que quand il prie et donne la charité pour ses problèmes, il ne reçoit pas de réponse. C’est précisément quand il cesse de prier, qu’il reçoit une réponse.

Lorsqu’il se ressaisit et croit en la Providence, et fait des bonnes actions, le succès lui tourne le dos et il recule avec grande cruauté, et lorsqu’il nie en bloc et commet des méfaits - ce n’est qu’à ce moment-là, qu’il connaît un grand succès et est vraiment soulagé.

L’argent qu’il gagne, il ne l’obtient pas honnêtement mais en trichant ou profanant Shabbat etc. Il lui semble que ses proches qui suivent le chemin de la Torah et des commandements sont pauvres, malades, et sont méprisés. Ces personnes qui respectent les Commandements lui semblent impolies, imbéciles, et tellement hypocrites, qu’il ne supporte plus leur présence.

Toutes ses mauvaises connaissances, celles qui se moquent de sa foi sont celles qui réussissent le mieux, sont en bonne santé, et ne connaissent pas la maladie, sont perspicaces, dotées de bonnes qualités, sont sympathiques, elles n’ont pas de soucis et sont sûres d’elles, et vivent en toute sérénité, chaque jour qui passe.

Lorsque la Providence régit l’homme de cette façon, elle est appelée « la dissimulation dans la dissimulation », car alors pèse sur lui le poids du joug, il ne peut plus continuer à croire que ses souffrances proviennent du Créateur pour une quelconque raison. Cela le conduit à l’échec et à l’hérésie et il dit que le Créateur ne veille pas sur Ses créations, que tout ce qui lui arrive n’est que le fruit du destin et de la nature. Autrement dit, il ne voit même pas le dos.

Description de la découverte de la face

La demande de l’homme de se renforcer dans la foi en la Providence divine sur le monde, le conduit à lire des livres, la Torah et d’en prendre une illumination et une compréhension pour savoir comment se renforcer dans la foi en le Créateur. Ces lumières et cette compréhension qu’il reçoit grâce à la Torah s’appelle « la Torah comme une épice », qui atteindront une certaine mesure et alors le Créateur prendra pitié de lui et réveillera un vent d’en haut, c’est-à-dire l’abondance supérieure.

Après avoir découvert entièrement l’épice, c’est-à-dire la lumière de la Torah à laquelle l’homme aspire de toute son âme, grâce au renforcement de sa foi en le Créateur, à ce moment-là, il méritera de découvrir la Providence Divine, autrement dit que le Créateur se comporte avec lui conformément à Son nom, bon et bienfaisant.

Le Créateur nous montre qu’Il est bon et bienfaisant avec toutes Ses créations, autrement dit, par tous les moyens possibles afin de satisfaire tous ceux qui reçoivent dans tout Israël et bien entendu il n’y a pas de plus grand plaisir et bonheur et aucun ne ressemble à un autre. Par exemple, la personne versée dans la sagesse ne tirera pas de plaisir des honneurs ni de la richesse et celle non intéressée par la sagesse ne ressentira pas de plaisir des connaissances ni des grandes découvertes issues de la sagesse, mais il est clair que celle-ci recevra richesse et honneurs et l’autre de merveilleuses atteintes de la sagesse.

Il s’avère (description) qu’il reçoit du Créateur le bien, la plénitude et une satisfaction permanente. Il gagne facilement sa vie, ne connaît pas la peur ni le stress, ni la maladie, il est très respecté parmi ses semblables et termine facilement tout ce qu’il entreprend, et tous ses projets réussissent.

S’il lui manque quelque chose, il prie et reçoit immédiatement une réponse. Toute prière est exaucée, aucune prière n’est vaine. S’il multiplie les bonnes actions, son succès grandit et inversement.

Il voit que ses proches qui empruntent un chemin direct sont en bonne santé, et gagnent bien leur vie, sont les plus respectés, ils ne connaissent aucune peur, et vivent tranquillement et sereinement. Ce sont des gens perspicaces, honnêtes et il se sent béni et prend plaisir à être en leur compagnie.

Il voit que ceux qui n’empruntent le chemin de la Torah, sont sans revenu, inquiets en raison de dettes accumulées ne leur laissant aucun répit. Ils sont malades, souffrent énormément, sont moqués par leurs semblables. Il lui semble qu’ils sont stupides, incultes, mauvais et cruels avec autrui, de grands menteurs et manipulateurs et leur compagnie est insupportable.

 

Kabbalah Library

Cours en ligne

kabbannerqc

Partagez sur