home email us! feed
23 avril 2017

Archive for novembre, 2007

Nouvelle session de cours en ligne de Kabbale

Cours de KabbaleLa sagesse de la Kabbale ne parle pas de notre monde, et de ce fait, elle est difficile à appréhender. Pendant plusieurs milliers d’années, l’humanité s’est vue offrir de nombreuses choses sous le terme Kabbale des sorts, des malédictions et éventuellement des miracles, en bref, tout sauf la Kabbale elle-même.

Afin de redonner à la Kabbale une base solide et claire que toute personne puisse comprendre, le Rav Yehouda Ashlag (1884 - 1954), plus connu sous le nom du Baal HaSoulam, dédia sa vie à enseigner la Kabbale, permettant à chacun d’analyser la réalité dans laquelle nous vivons, et de découvrir ses racines et son but.

Il écrivit les commentaires Panim Meirot ve Panim Masbirot sur l’Arbre de Vie du Ari et publié en 1927. Parallèlement, il entretint une importante correspondance avec ses étudiants qui fut publiée un peu plus tard sous le titre Pri Hacham (le Fruit d’un Sage). Puis il publia d’autre article comme La liberté, la paix dans le monde, l’essence de la sagesse de la Kabbale, Révélation et dissimulation.

Le 9 décembre 2007, à 15:00 fuseau horaire de Paris, le Rav Michaël Laitman démarre un cycle de conférence sur les articles du Baal HaSoulam.

Les cours, gratuits, sont diffusés sur le site http://www.kab.tv/fre et il est possible de poser vos questions en direct.

Pour vous inscrire, écrivez à french@kabbalah.info

L’âme est le résultat d’un développement spirituel

Qu’est ce qu’une âme ? Nous naissons avec un petit désir dans lequel nous ne pouvons que sentir les plaisirs de ce monde - corporels et humains, c’est-à-dire, ce que notre corps exige et ce que nos recevons de l’environnement. Tel est le petit récipient avec lequel nous existons comme les animaux et il n’est pas question d’attrait ni de développement spirituel, car au final il meurt.
Au cours du chemin, après de nombreuses souffrances et situations qui ont développées ce même désir, se dévoile en l’homme quelque chose d’autre - le point dans le cœur. Si nous le développons, commenceront à grandir en nous des désirs pour quelque chose appelé «spiritualité».

Comment développer le point dans le cœur?
Le point dans le cœur ne peut être développé qu’en s’unissant avec les autres âmes : il existe un système d’âmes et il fonctionne mal, aucun lien n’existe entre elles. Une possibilité a été donnée à chacun d’entre nous de s’unir et ainsi de se développer spirituellement.

Comment ça marche?
Lorsque je m’active à me réunir à toutes les parties du système, je grandis - le développement et la croissance spirituelle ne peuvent avoir lieu que si je joints mes désirs à ceux des autres. Je ne peux pas développer mon désir de spiritualité par moi-même, comme nombreux le pensent erronément, le développement spirituel n’a lieu que si j’acquiers d’autres désirs, qui me sont étrangers.

Après des efforts suffisants, le point dans le cœur se développe en prenant la forme d’une structure spirituelle minimale de dix sefirot, appelées «embryon» dans lequel commence véritablement le développement spirituel.

De la dissimulation à la découverte – la connaissance de la réalité

L’homme se cache de lui-même au Créateur, de la connaissance de la réalité. Il se trouve dans une dissimulation totale, car son attribut égoïste n’est pas en totale équivalence de forme avec le Créateur, l’attribut de don sans réserve.

Le but de la création est d’amener l’homme à la situation dans laquelle il découvrira que c’est lui-même qui se cache de la connaissance de la réalité de la lumière supérieure et qu’il est obligé d’effectuer toutes sortes de stratagème et d’actions pour sortir de la dissimulation en se mettant en équivalence de forme avec le Créateur.

La plupart des gens ne ressentent pas du tout la dissimulation car pour la sentir, l’homme doit ressentir qu’il existe quelque chose à l’extérieur de lui. Si son récipient de perception est dans une obscurité totale, il ne ressent rien du tout, il faut un peu de lumière pour sentir que le récipient est dans l’obscurité.

A mesure que la lumière éclaire le récipient, il est possible de découvrir combien le récipient n’est pas en équivalence de forme et inversement. La première étape pour sortir de cette dissimulation - saisir la dissimulation, il l’acquiert en étudiant la sagesse de la Kabbale et en l’appliquant dans la vie quotidienne.

Egalement dans le cours :

  • Le monde entier ne s’intéresse pas à la réparation de soi mais uniquement que les problèmes cessent. Autrement dit, l’homme demande que le Créateur supprime la sensation de douleur, les symptômes de la maladie, de l’égo, c’est comme prendre une pilule pour stopper la douleur, plutôt que de soigner le mal. La douleur indique une raison profonde et si on traite le problème à sa racine, la douleur passe également.

Lien vers le cours

Liberté – 300 mots à méditer

Il y a 200 ans, le philosophe français Laplace exposa l’idée révolutionnaire appelée «la mécanique de Laplace». D’après Laplace, si nous disposions de toutes les informations relatives au présent, nous pourrions précisément savoir ce qu’il adviendrait dans le futur, y compris comment l’homme agirait.

Depuis les meilleurs scientifiques n’ont cessé d’analyser la question du libre choix, et de nos jours, les psychologues et généticiens sont arrivés à la conclusion qu’une telle liberté n’existait pas. Toutes nos actions, disent les spécialistes, sont prévues par les gènes hérités de nos parents, par l’éducation reçue dans l’enfance et par l’environnement dans lequel nous évoluons.

Naturellement la chose peut paraître étrange. Lorsque le réveil sonne le matin, est-ce moi qui choisis de rester au lit ou non ? Je choisis que porter, je choisis à chaque fois d’aller travailler au lieu de prétendre d’être malade ou de démissionner et de partir en préretraite en Thaïlande, et c’est ainsi pour toutes les heures de la journée - je dispose d’un libre choix et je contrôle ma vie. Est-ce vraiment cela être libre?

Comme nous n’avons pas choisi nos parents, ni la culture ou le pays où vivre et grandir, de la même manière à un instant donné, je ne choisis par quel sera le prochain désir qui se réveillera en moi. Soudainement, je voudrais faire quelque chose, sans même connaître l’origine de ce désir, tout ce que je sais c’est qu’il se réveille en moi subitement. Ce n’est pas moi qui l’ai choisi, ce désir se réveille en moi suite à mes qualités hérédités, mon éducation et les valeurs sociales de mon environnement.

L’opportunité d’un libre choix

Quand est ce que je choisis alors ? Un véritable libre choix, c’est-à-dire une élévation au dessus de toutes les données implantées en moi, réalisable uniquement avec une aide extérieure, une aide venue «d’en haut». Telle est l’opportunité particulière donnée à de plus en plus de gens de nos jours - découvrir en eux un désir spécial appelé «le point dans le cœur». L’homme chez qui se dévoile «le point dans le cœur» reçoit l’opportunité de choisir librement et il ne lui reste plus qu’à la mettre en œuvre - préférez une vie spirituelle à une vie normale dans ce monde et développer son âme.

Si l’homme aspire à la spiritualité et qu’il aide les gens qui lui ressemblent, c’est-à-dire qu’il aide ceux qui cherchent également ce quelque chose qui est au dessus de ce monde - et construit ainsi un environnement le soutenant qui aspire exactement comme lui à la spiritualité, il peut s’élever au dessus du système fermé de sa vie et parvenir à un état dans lequel il est libre. Il se dévoila alors à l’homme qui est vraiment ce «moi» et en quoi je peux choisir librement.

Next entries »