home email us! feed
24 avril 2017

Vivre dans un mouchoir de poche

MondeL’humanité a du mal à comprendre qu’elle se trouve dans un monde « rond », un monde dans lequel chaque partie est liée à la suivante. Nous devons prendre conscience du fait que nous appartenons tous au même système. De nos jours, cela se révèle être une loi de la nature, dont l’ignorance mène à une crise mondiale, et il nous est interdit de laisser cela se poursuivre.

Alors qu’aujourd’hui plus que jamais, il est possible de constater à quel point nous dépendons de plus en plus les uns des autres dans un monde aux dimensions d’un mouchoir de poche, nous sommes témoin d’un autre coté d’une opposition grandissante à la globalisation, allant jusqu’à noter une nette tendance des différents pays, à se replier sur eux - même.

Division = crise

Du fait que nous ne voyons pas de façon claire le besoin d’une relation saine entre les individus, la globalisation se révèle comme un phénomène inverse, et en conséquence de quoi éveille le désir de division entre les nations.

Cependant, en agissant ainsi, nous entrons dans une impasse, car plus nous cherchons à nous renfermer sur nous même, plus nous découvrons à quel point nous sommes liés les uns aux autres à travers un réseau de liens impénétrable.

Loi de la nature = union

Que nous le voulions ou non, nous sommes une partie inséparable de la nature, et pour assurer notre existence, en tant qu’individu et en tant qu’humanité, il nous faut étudier et comprendre les lois de la nature, qui nous pousse vers un but qui pour l’instant nous semble assez obscur.

Les kabbalistes, dans leurs écrits, expliquent que nous appartenons tous à un seul système, dans lequel chaque partie est liée aux autres par un lien particulièrement fort, que les kabbalistes appellent « fraternité ». L’apparition de l’égo dans ce système le brisa, et ce qu’il nous reste à faire est de restaurer ce lien. La méthode pour restaurer ce qui a été brisé, s’appelle la méthode de la Kabbale.

La science de l’Homme

Pour comprendre le monde dans lequel nous vivons, nous nous servons des sciences traitant de la nature de ce dernier, telles que la physique, la chimie, la biologie, la botanique etc. Mais pour comprendre l’Homme, quelle science utiliser ?

Un colis prêt d’avance

Des siècles durant, la science s’est développée et de nouvelles découvertes se sont ajoutées dans le réservoir des connaissances de l’humanité - des connaissances scientifiques qui sont censées nous aider à améliorer notre vie sur la planète terre.

Aujourd’hui, la génétique est une des sciences les plus avancées, pénétrant les fondements les plus élémentaires du vivant, à tel point que l’homme y voit la source de solutions pour un avenir meilleur.

Les lois de la génétique que nous découvrons de nos jours nous dévoilent la nature de l’homme sous un jour surprenant, menant à davantage de questions sur notre humanité. Plus la recherche progresse, plus nous constatons à quel point l’homme n’est que le résultat de son génome et de son environnement. Nous sommes composés de gènes, d’hormones, et d’éléments informationnels qui nous arrivent comme un colis prêt d’avance qui s’appelle l’Homme.

Humain ?

Selon ces découvertes scientifiques, il semblerait qu’il n’y ait aucune différence entre les animaux, et les hommes. Pourquoi ? Car nous sommes tous « programmés » par la nature - la souris comme l’hirondelle, le rhinocéros comme l’homme. Nous sommes tous le résultat d’un génome, qui déterminent nos traits. Dans ce cas, y a-t-il une différence entre l’être humain et l’animal et si oui, laquelle?

La science de l’Homme

Grâce aux sciences traditionnelles nous pouvons analyser les degrés d’existence minérale, végétale et animale, mais il existe des lois de la nature que nous ne pouvons pas déceler, des lois qui nécessitent un niveau de perception plus élevé, correspondant au degré de l’homme. Ainsi, tout ce que nous étudions grâce aux sciences telles que la physique, la chimie, la biologie ou la zoologie ne peut nous dévoiler que les lois du monde minéral, végétal et animal, et pour trouver les lois qui régissent l’homme nous avons besoin de la science de la Kabbale dont c’est précisément le but.

Pourquoi étudier la nature de l’homme ?

La réalité dans laquelle nous vivons peut se diviser en deux : la partie qui nous est connue, dévoilée - et la partie inconnue, dissimulée.

Par exemple, la force de gravité qu’il est impossible de voir d’entendre ou de sentir, était inconnue et incomprise jusqu’à ce que la célèbre pomme tomba de l’arbre, et alors cette même loi devint une évidence aux yeux de toute l’humanité.

Cet aspect dissimulé de la réalité ne se résume pas uniquement aux forces physiques. Les kabbalistes nous expliquent que chaque détails de notre monde, à commencer par les mouvements des atomes, ou des grains de sable et jusqu’aux actions les plus destructrices de l’homme, tous sont activés par des forces appartenant à cette partie de la réalité qui nous est dissimulée.

La sagesse de la Kabbale est une sorte de microscope grâce auquel nous pouvons commencer à discerner le monde que nos cinq sens ne peuvent percevoir. Cela nous permet d’apprendre la nature de l’homme - ce que ne fait aucune autre science dans notre monde. Par conséquent, elle est appelé la sagesse du caché - car elle dévoile à l’homme le monde caché.

La science de l’Homme pour résoudre une crise humaine

A notre époque, le genre humain est face à une crise différente de celles vécues par l’humanité par le passé. La crise actuelle découle d’une incapacité de l’homme à trouver une réponse à la question primordiale qui fait de lui un homme. Cette fois le problème n’est ni la nourriture, ni l’argent, ou la connaissance mais il apparait de plus en plus clairement que le problème est au niveau de notre humanité - du sens de notre existence. Question dont la profondeur finit par se transformer en abysse si l’homme n’arrive pas à y apporter de réponse satisfaisante.

Uniquement, grâce à l’étude de la sagesse de la Kabbale, nous pourrons comprendre les lois générales de la nature et ainsi comprendre les relations entre nous et la réalité qui nous entoure.

A tout problème, sa solution

Petite devinette - quelle caractéristique différencie l’homme de l’animal ? Son comportement face aux souffrances. L’homme est le seul qui puisse s’interroger sur leur source, sur le pourquoi de ces souffrances.

La fin d’une époque

De nos jours, l’humanité traverse une période de crise et personne n’est réellement épargné. Du sentiment d’incertitude générale, aux difficultés personnelles, chacun à son lot.

Face à cette situation, certains s’efforcent de trouver une raison à leur existence. D’autres sont effrayés par la crise sécuritaire, économique, ou par les différentes crises du pétrole ou l’intensification de la crise écologique.

Le point commun entre toutes ces crises est que l’humanité arrive à une situation où il n’existe apparemment pas de solution aux problèmes auxquels elle fait face, et après toutes les tentatives pour les résoudre, elle reste sur un échec.

Une solution à la crise mondiale

Les kabbalistes se soucient également de la crise que vit toute l’humanité, mais à la différence du reste, ils ont une solution. Car la Kabbale analyse les racines du problème, et permet ainsi d’atteindre une solution qui englobe le problème dans son ensemble. Pour cette raison, le Baal HaSoulam écrivit à propos de la nécessité de diffuser la sagesse de la Kabbale afin de permettre à tout un chacun de découvrir pourquoi il souffre et comment améliorer la situation.

C’est précisément ce point qui fait que l’humanité est supérieure aux autres créatures, car à l’inverse des plantes et des animaux, l’homme aspire à la perfection et commence à s’interroger et à rechercher le bien existant dans la vie.

Dès l’instant où l’homme rencontre la sagesse de la Kabbale, il peut comprendre la raison de tous les problèmes qui l’assaillent et de recevoir des forces pour s’élever au dessus de toute crise qui se présente à lui, jusqu’à ce qu’il découvre le monde spirituel, un monde de perfection, d’éternité et de bonheur.

Egalement abordé dans le cours :

  • L’homme est toujours influencé par les valeurs respectées par la société dans laquelle il vit. De nos jours, la société ne respecte plus rien et c’est pourquoi l’homme ne réussit pas à trouver satisfaction, bonheur.
  • De nouvelles recherches estiment que la vie sur terre peut se terminer dans une trentaine d’années - c’est une crise prévisible entre la rencontre de l’égoïsme dominant dans l’humanité et entre les lois de la nature qui poussent l’humanité à corriger son égoïsme.
  • La crise qui frappe l’humanité représente le réveil du point dans le cœur chez des millions de personnes. C’est pourquoi c’est le moment du dévoilement du savoir caché dans la sagesse de la Kabbale comme solution globale.
  • Il n’existe qu’une seule chose qui doit être changée : la relation à l’autre, de l’égoïsme à l’altruisme.

La leçon est basée sur les écrits du Baal HaSoulam - La dernière génération.

média Cours video