home email us! feed
26 mai 2017

Qu’arrive-t-il à notre économie ?


Chute de Wall Street

La récente plongée de Wall Street a laissé tout le monde sous le choc. Il est temps de changer nos systèmes en profondeur si nous voulons sortir de cette crise économique.

Les événements qui entourent l’économie américaine et mondiale prouvent que cette fois – ci, c’est sérieux. L’économie mondiale se trouve dans une crise profonde. Aujourd’hui la question qui se profile dans tous les débats, articles de presse et discours des économistes est :  «Comment établir un système économique mondial fiable et stable ? »

Pas besoin d’être un brillant économiste pour imaginer la réponse, nous dit la sagesse de la Kabbalah. Nous avons seulement besoin de comprendre que le programme de la Nature est d’amener toutes ses parties à travailler en parfaite harmonie, et dans la société humaine, cela signifie que le travail de chacun doit bénéficier à la société entière.

Le meilleur exemple d’un tel comportement est un organisme vivant, dont les cellules s’interconnectent  et travaillent pour le bénéfice du corps comme un tout. Dans son article  «La construction de la future société » le kabbaliste Yehouda Ashlag écrit : « … Chaque membre est obligé de par la Nature de recevoir de la société uniquement selon ses besoins, et de bénéficier à la société à travers son propre travail»

Ainsi dans le système économique, comme dans n’importe quel  système social, l’interdépendance  est la clef; Le problème est que le fondement du comportement humain, conduisant tout le système économique et social, est l’ego, qui donne toujours la préférence aux intérêts étroits des investisseurs et actionnaires  plutôt que le bien général. La poursuite de la richesse, des honneurs et du contrôle aux dépend des autres est la priorité des dirigeants des compagnies.

De façon claire, cela ne correspond pas au programme de la Nature qui est d’apporter sa part à l’unité et à la garantie mutuelle, et de ce fait un tel système économique n’est pas encouragé par la Nature, si l’on peut ainsi formuler les choses.  En fait, les systèmes que nous avons établis dans notre société sont même en complète contradiction avec le système de la Nature.

Pour que le système économique puisse survivre, il doit s’aligner sur le modèle de la Nature, et pour que cela se produise, un certain nombre de décisions doivent être prises :

·    toutes les chaînes des médias existantes devraient être utilisées pour  attirer l’attention des gens sur le fait que nous sommes constitués à l’identique d’un seul corps multicellulaire dans lequel nous sommes tous connectés les uns aux autres. Chacune des cellules (personnes) de ce système universel doit comprendre que le modèle économique le  plus profitable est  celui qui apporte aux autres.

·    Le public doit être averti des raisons réelles de la crise. Les gens doivent comprendre que la Nature a un plan pour nous, et que la turbulence que nous traversons maintenant est le résultat de nos actions réalisées contre ce plan.

·    Les décisionnaires devront apprendre comment fonctionne le système général de la Nature, et quelles sont ses implications sur  les  changements nécessaires des systèmes humains, incluant le système économique. Basé sur cette connaissance, ils devraient  mettre en œuvre les changements correspondants afin d’amener nos systèmes sociaux en équilibre avec le programme de la Nature.

C’est seulement quand nous commencerons à penser et opérer dans cette direction que nous réussirons  à sortir le monde de la situation où il se trouve, et le ramener à l’équilibre.

La Kabbale Aujourd’hui - premier numéro

 

La Kabbale Aujoud’hui

Le 5 Juin 1940, le Rav Yéhouda Ashlag (Baal HaSoulam, 1884-1954), auteur d’un commentaire sur le livre du Zohar, décide de publier le journal « La Nation », le premier journal de Kabbale de l’histoire. « La Nation » est diffusée à qui le demande, même si, en dépit des efforts du Baal HaSoulam, il est écrit dans une langue relativement complexe.

Dans l’Israël des années 40, ce journal de Kabbale éveille une véritable surprise. Durant des générations, la sagesse de la Kabbale fut conservée dans le secret, et réservée à quelques élus, à tel point qu’aujourd’hui, 68 ans après la publication de « La Nation », le journal du Baal HaSoulam semble encore révolutionnaire. Pourquoi après plusieurs siècles de secret autour de la Kabbale, un des plus grands kabbalistes du 20ème siècle décida d’agir ainsi ? Est-ce que le Rav Ashlag ressentit que quelque chose avait changé ?

De fait, oui. Le Baal HaSoulam, tout comme le Rav Kook (1865-1935), qui vécut en Israël, à la même période explique dans ses nombreux articles que notre génération est aujourd’hui prête à étudier la Kabbale. Le retour du peuple d’Israël après 2000 ans d’exil vient symboliser le début d’un processus, qui appelle à un éveil spirituel généralisé.

Cependant, 2000 ans d’exil ont quelque peu obscurci les esprits et la Kabbale est aujourd’hui rattachée à de nombreuses pratiques et formes de pensée qui n’ont rien avoir avec ce que les kabbalistes ont transmit de génération en génération dans leurs ouvrages.

« La Kabbale Aujourd’hui » est un journal apolitique, non-commercial, avec pour vocation de transmettre dans une langue simple et moderne, le message antique que les kabbalistes ont perpétué des générations durant. En bref, un journal, basé sur des sources authentiques, sans fioriture, sans méditation, ni bracelet rouge, mais au contraire, une sagesse de la vie, qui existe depuis plusieurs millénaires, et qui intéresse aujourd’hui de plus en plus de personne en Israël et dans le monde.

Intérêt qui va de pair avec les efforts des grands kabbalistes des siècles derniers pour ouvrir au plus grand nombre les secrets de cette merveilleuse sagesse. Comme dit le Rav Kook, auquel un article complet lui est consacré pour ce premier numéro, « les grandes questions spirituelles qui n’étaient résolues que par les grands kabbalistes, doivent être désormais résolues à différents degrés par tout le peuple ». Vous trouverez également un article qui résume l’avis des sages des générations précédentes sur la diffusion de la sagesse de la Kabbale à notre époque.

Enfin, s’il est question de notre époque, les soixante ans d’Israël sont une occasion pour un petit retour dans le temps, sur la création de l’état d’Israël et une opportunité de faire le point sur la situation actuelle à la lueur de la pensée de la Kabbale, et de voir ce que pensent les kabbalistes de ce petit état qui fait grand bruit.

Toujours à propos de notre époque, l’article « Les temps modernes » nous fait réfléchir sur notre société actuelle, avec les problèmes qu’on lui connait, et l’article « L’économie de la nature » se penche plus spécifiquement sur les problèmes économiques d’aujourd’hui.

Enfin, sur une note plus légère, une interview du Rav Michaël Laitman avec Doudi Ménoussi, critique israélien, penseur, voyageur, et satire à ses heures.