home email us! feed
26 mai 2017

La crise… Et après ? Moi dans tout ça ?

ss40001-small.jpg

Dans ces temps de crise, des questions apparaissent désormais chez tout un chacun. Ce courrier que nous a envoyé un visiteur du site en témoigne :

Chaque matin en me levant je redoute d’allumer la radio pour entendre les infos, cependant je ne peux pas vivre dans ma bulle en ignorant la réalité qui brutalement a frappé sans merci : la crise.

Différentes analyses ont alors émergé : c’est passager, ca assainira les finances, les relations, mais à ma grande stupeur la crise continue, l’effet boule de neige prend de l’ampleur et moi dans tout ca ?

En quoi suis-je lié à ce processus qui semble irréversible car la globalisation du modèle de société de consommation nous révèle un effet de domino, il semblerait bien que nous soyons tous liés, dépendant les uns les autres, en un clic je peux tout savoir sur tout, du meilleur comme du pire. Certes cette affirmation n’est pas une solution, toutefois cette interdépendance ne me rassure pas, jusqu’où ira-t-elle ou plutôt jusqu’où nous conduira-t-elle ? À un nouveau communisme ou pire encore un ultranationalisme qui comme nous le savons a abouti le siècle dernier au fascisme et au nazisme, nous avons vu que ce n’était pas la solution.

Certes de nos jours l’UE s’efforce de rester unie mais les fissures, dissensions se font bien sentir, qui plus est, le problème est mondial, les USA d’où la crise est partie ne peuvent pas être pointés du doigt, car cela serait admettre notre bêtise, bref nous voilà tous solidaires, dans la même galère et ensemble !!!!

Les bourses s’effondrent, les entreprises licencient, les ASSEDIC seront-elles en mesure de relever le défi ? Difficile à dire, alors et après ? Que reste t-il une fois le déluge passé ou bien peut-on encore arrêter cette vague déferlante qui semble bien reposer sur un manque de confiance entre les états, institutions financières, partenaires économiques, entre les gens, une sorte de problème psychologique à l’échelle mondiale qui a première vue semble plus difficile à gérer.

Le monde s’accorde qu’un changement est nécessaire, un changement en profondeur dans les mentalités, dans les relations humaines, pour un nouveau départ, une nouvelle société, civilisation en harmonie avec la  environnante.

Vivre dans un mouchoir de poche

MondeL’humanité a du mal à comprendre qu’elle se trouve dans un monde « rond », un monde dans lequel chaque partie est liée à la suivante. Nous devons prendre conscience du fait que nous appartenons tous au même système. De nos jours, cela se révèle être une loi de la nature, dont l’ignorance mène à une crise mondiale, et il nous est interdit de laisser cela se poursuivre.

Alors qu’aujourd’hui plus que jamais, il est possible de constater à quel point nous dépendons de plus en plus les uns des autres dans un monde aux dimensions d’un mouchoir de poche, nous sommes témoin d’un autre coté d’une opposition grandissante à la globalisation, allant jusqu’à noter une nette tendance des différents pays, à se replier sur eux - même.

Division = crise

Du fait que nous ne voyons pas de façon claire le besoin d’une relation saine entre les individus, la globalisation se révèle comme un phénomène inverse, et en conséquence de quoi éveille le désir de division entre les nations.

Cependant, en agissant ainsi, nous entrons dans une impasse, car plus nous cherchons à nous renfermer sur nous même, plus nous découvrons à quel point nous sommes liés les uns aux autres à travers un réseau de liens impénétrable.

Loi de la nature = union

Que nous le voulions ou non, nous sommes une partie inséparable de la nature, et pour assurer notre existence, en tant qu’individu et en tant qu’humanité, il nous faut étudier et comprendre les lois de la nature, qui nous pousse vers un but qui pour l’instant nous semble assez obscur.

Les kabbalistes, dans leurs écrits, expliquent que nous appartenons tous à un seul système, dans lequel chaque partie est liée aux autres par un lien particulièrement fort, que les kabbalistes appellent « fraternité ». L’apparition de l’égo dans ce système le brisa, et ce qu’il nous reste à faire est de restaurer ce lien. La méthode pour restaurer ce qui a été brisé, s’appelle la méthode de la Kabbale.